Une journée à Roland Garros

Publié le par TonyTouch

Arrivée à 10h30

Direction le stade Suzanne Lenglen avec ma chérie qui n’est jamais allé à Roland Garros pour voir “Le Trophée des Légendes” avec en levée de rideau la finale double des plus de 45 ans avec Henri Leconte associé à Mansour Bahrami contre John Mc Enroe et Andres Gomez.
 
Les tribunes sont pleines sous un temps qui fait des siennes, les parapluies sont de sortie mais le match commence vers 11h15 avec un petit soleil au rendez-vous et dans une ambiance détendue.
Mansour Bahrami fait le show pour amener un peu de bonne humeur vu qu’ils n’arrivent pas à contrer leurs adversaires qui ne sont pas là pour faire de la figuration. Le premier set se termine rapidement par un 6-1 remporté par la paire Mc Enroe / Gomez.
Le second set s’enchaine aussi rapidement que le premier vu qu’ils l’emportent à nouveau 6-1 et à eux le Trophée des Légendes de plus de 45 ans.

À noter que lors du dernier set, Mansour s’est permis de choisir dans les tribunes un petit jeune d’une dizaine d’année et de l’amener sur le terrain pour qu’il prenne sa place et de jouer avec Henri Leconte, bon moment de rigolade et sûrement un beau souvenir pour ce petit qui n’a pas démérité en frappant quelques balles.



12h30

Le sandwich dans une main et le paquet de chips dans l’autre et c’est bon on est prêt pour voir la seconde finale des moins de 45 ans du Trophée des Légendes qui oppose Yevgeny Kafelnikov / Andrei Medvedev contre la doublette Goran Ivanisevic / Michael Stich.
Là on voit que ça frappe un peu plus fort même si la première chose qui m’a choqué et l’incroyable prise de poids de Kafelnikov, il a dû abusé sur la Vodka. Le match commence dans une toute autre ambiance avec plus de concentration mais toujours dans l’esprit de faire le show.
La première manche se termine un peu moins vite que le match précédent mais quand même sur un score identique de 6-1 pour la paire Kafelnikov / Medvedev.
La seconde manche se termine malheureusement aussi vite que la première et par un score de 6-1. Un peu déçu de ces 2 matchs rapides mais quel plaisir en tout cas d’avoir vu toutes ces légendes du tennis qui nous on fait vibrer dans notre enfance.

Tournée des stands d’animation : calcul de ma puissance de frappe au service (146 km/h) et tout ça pour la bonne cause vu que l’inscription de 2 euros va en direction de l’association d’André Agassi.
Petit passage au stand Afflelou et une paire de solaire en poche.

Après ce petit tour, direction le Cour n°1 pour voir la finale qui oppose Rafael Nadal à Robin Soderling. L’ambiance est bien sympa avec une tribune bondée et animée par les petits ramasseurs de balle qui regardent comme nous cette belle finale projetée sur écran géant. Avant que le match commence j’en profite pour faire un petit tour vers le restaurant des VIP et pseudos célébrités. À peine descendu les marches du stade je tombe nez à nez avec Marie Pierce, je lui demande une photo et elle me dit avec son petit accent américain qu’elle n’a jamais perdu : “oui mais va falloir courir car je suis en retard”. Et voilà une belle photo en mémoire dans mon téléphone.
Je m’approche du restaurant et là j’enchaine les photos aux côtés de Manu Katché, Jean Marc Mormeck (très impressionnant), un des frères Bogdanov (très sympa mais c’est vrai il a un visage incroyable, on dirait un extraterrestre), Marc Olivier Fogiel (accompagné de Claire Chazal et son boyfriend qui présente “L’amour est aveugle).



15h00

Retour sur le Court n°1 avec un magnifique soleil au rendez-vous, comme si Roland Garros l’avait commandé.
Ma chérie est toute contente car je revient avec la toute dernière casquette Roland Garros en main, j’ai dû faire tous les stands pour en trouver une à cause d’une rupture de stock et avec ma chance j’ai eu la toute dernière et donc un grand sourire de ma chérie en retour.

Le match commence avec un premier set accroché et qui se termine par 6-4 pour Nadal. Soderling ne lâche rien mais est contraint de céder à nouveau la seconde manche (6-2) et là Rafa a tout pour terminer en beauté ces 2 semaines à Roland Garros et il ne lâche rien, il gagne son 5e titre à Roland-Garros. L'Espagnol a survolé cette finale 2010 (6-4, 6-2, 6-4), pour s'offrir sa 7e victoire en Grand Chelem, sans avoir perdu le moindre set en 15 jours et il redevient numéro un mondial.

Fin du match, on rentre avec de beaux souvenirs en tête et de belles photos.



TotoNews.

Publié dans Toto Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article